Turquie : une fausse bonne surprise

 Turquie : une fausse bonne surprise
Alors qu’elle s’apprête à affronter la Suisse en fin d’après-midi, la Turquie pointe à la 4ème place de sa poule. Une performance décevante tant les attentes étaient hautes.

0 point, tel est le bilan comptable des Turcs après 2 rencontres. Une défaite au cours d’un match des plus pauvres contre l’Italie (3-0) avant un revers face au Pays de Galles (2-0) font de la Turquie l’une des équipes les moins impressionnantes du tournoi. Ils n’ont toujours pas inscrit le moindre but et en ont donc encaissé cinq, trois contre les Italiens et deux face aux coéquipiers de Gareth Bale.

Mais si les coéquipiers de Burak Yilmaz déçoivent, c’est également à cause de la médiocrité du jeu proposé. Face aux italiens, ils ont totalement coulé, ne proposant que trop peu offensivement et encaissant un piquant 3-0. Ils n’ont tiré que trois fois au but, ne cadrant aucune frappe et affichant un niveau de possession bien faible. Coltinés devant les cages de Ugurcan Cakir, les Turcs se sont contentés de défendre, en balançant des ballons sur leurs attaquants. Le gardien de Trabzonspor est d’ailleurs l’une des rares satisfactions de l’effectif.

Malgré les déclarations des joueurs, annonçant qu’ils allaient se relever face au Pays de Galles, la rencontre n’a pas été plus concluante lors de cette 2ème apparition, même si le visage de l’équipe montrait de plus grandes qualités. Défensivement, les attentes placées en la paire Ayhan-Soyuncu ou la paire Demiral-Soyuncu n’ont toujours pas donné satisfaction alors que Zeki Celik, comme Yusuf Yazici et Burak Yilmaz, ne confirment pas leur superbe saison avec le LOSC.

Cette belle génération, portée par Hakan Calhanoglu ou Cengiz Under n’arrive pas à créer un collectif à la hauteur de la somme des individualités.  Pour une nation que de nombreux observateurs avaient placés dans la « bonne surprise de la compétition », l’outsider turc a plutôt offert un cadeau empoisonné à ses supporters, dont l’on connaît l’incroyable ferveur.

Au classement, la troupe de Şenol Güneş est à 1 point de son adversaire du jour, mais ne peut plus rattraper les 2ers. Une victoire face aux suisses lui permettrait de se hisser à la 3ème place potentiellement qualificative pour la phase à élimination directe de la compétition. Les espoirs sont encore présents pour la Turquie, même si le sélectionneur a déclaré qu’il « faudra un miracle » pour se qualifier.

Suivez toute l’actualité de l’Euro 2020 sur notre compte Twitter et sur notre Fil d’Actu.

Guillaume Tabbara

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *